Review : « Children of the Gods (part 1 & 2) » de Mario Azzopardi (1997).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : L’activation soudaine de la Porte des Étoiles surprend le groupe de soldats qui la gardaient. Des aliens hostiles portant des armures à tête de serpent traversent la Porte, prennent la base d’assaut et enlèvent une jeune garde. Le Général Hammond rappelle le Colonel Jack O’Neill au service actif pour lui confier la mission de sauvetage. L’équipe du SG-1 retourne sur Abydos et y trouve le Dr. Jackson et un nouvel ennemi Goa’uld : Apophis. Elle découvre aussi que la Porte de la Terre fait partie d’un vaste réseau de Porte des Étoiles.

Le double épisode pilote de Stargate SG-1, « Children of the Gods« , avait la lourde tâche de faire la transition entre le film Stargate (1994) et le spin off télévisé. Le pont entre les deux est fort bien établi, la série parvenant à reprendre les personnages et concepts du long-métrage et à les développer pour le petit écran. Ainsi, nous découvrons que la Porte des Étoiles peut mener vers de très nombreuses autres planètes, ce qui est une base magnifique pour une série de science-fiction.

© MGM

© MGM

Nous retrouvons donc Jack O’Neill (désormais interprété par Richard Dean Anderson) qui, il faut bien le dire, a beaucoup changé. Du point de vue de la fiction, une seule année s’est écoulée entre la fin du film et le début de la série. Ainsi, en un an, O’Neill a eu le temps de lutter contre ses démons intérieurs et de les taire, à défaut de pouvoir oublier le drame personnel qui le ronge toujours de l’intérieur. Il a retrouvé un ton plus léger, n’hésitant pas à blaguer ouvertement à n’importe quel moment. Si Jack a beaucoup changé, ce n’est pas le cas de Daniel Jackson. Michael Shanks reprend à la perfection le rôle de James Spader, réutilisant toutes les expressions faciales et corporelles du personnage.

Au milieu des personnages issues du film originel (Kawalsky, Ferretti, Sha’re, Skaara) se trouvent également quelques nouveaux venus dans l’univers Stargate. Ainsi, le Géneral Hammond (Don S. Davis) remplace le Géneral West, et semble avoir pour bras droit le peu affable Major Samuels (Robert Wisden). Hammond possède beaucoup plus de présence à l’écran que son prédécesseur, et s’impose au terme du double épisode comme un excellent leader. De plus, le Capitaine Samantha Carter (Amanda Tapping) fait ici sa première et remarquée apparition, tout comme Teal’c (Christopher Judge), eux qui deviendront les deux personnages à comptabiliser le plus grand nombre d’apparitions dans la franchise. Sam tente déjà de s’imposer dans ce groupe exclusivement masculin, et on a la sensation qu’elle a l’habitude de lutter contre les sarcasmes de ces messieurs, à en juger par sa piquante diatribe dans sa scène d’introduction. Elle veut visiblement faire ses preuves dans l’équipe, et montrer qu’elle mérite sa place dans le SG-1.  Quand à Teal’c, il représente une formidable source d’informations sur les ennemis, chose qui le rend d’ors et déjà indispensable au SGC.

© MGM

© MGM

Du côté des nouveautés, on ne peut pas passer à côté de Apophis, le nouvel ennemi N°1 du SGC. Peter Williams incarne de manière convaincante le désormais cultissime Goa’uld, et semblait dès le départ destiné à être un redoutable bad guy – bien plus que Râ n’avait pu l’être dans le film. On en apprend d’ailleurs beaucoup plus sur ces parasites qu’auparavant, faisant la distinction entre Goa’ulds et Jaffas, ce qui enrichit déjà la mythologie de la série.

Les Goa’ulds deviennent donc les tout premiers ennemis du SGC, et les auteurs s’assurent que les personnages principaux aient une bonne raison de les détester : Sha’re, Skaara ET Kawalsky seront tous les trois infestés par une larve au cours du double épisode, donnant des motivations directes à Daniel, Jack et au SGC de lutter contre les Goa’ulds. De plus, si Teal’c a rejoint le SGC, c’est d’abord dans une volonté de débarrasser son peuple des faux dieux – ce qui fait de lui un traître aux yeux des siens. Il n’a donc plus rien à perdre, et sera un allié non négligeable.

Les scènes s’enchaînent parfaitement, servies par des effets spéciaux qui ont plutôt bien vieillis. Les costumes et les décors sont soignés, et les scènes de combat sont réussies. Mario Azzopardi filme le tout de manière efficace, et l’épisode est une réussite.

© MGM

© MGM

En bref, « Children of the Gods » s’inscrit comme une parfaite continuation de Stargate, élargissant les possibilités à l’infini grâce à un concept de la Porte des Étoiles retravaillé. Mené de main de maître, ce double épisode pilote résume parfaitement bien les événements du long-métrage et instaure d’ors et déjà des pistes intéressantes pour la suite de la série. Une parfaite introduction à Stargate SG-1 en somme.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Reviews

5 réponses à “Review : « Children of the Gods (part 1 & 2) » de Mario Azzopardi (1997).

  1. Ce double épisode est une vraie réussite. Je manque surement d’objectivité mais pour moi il donne forcément envie de voir la suite. Puisque l’on sait désormais que la porte permet d’atteindre d’autres mondes.

    • Moi aussi, je manque d’objectivité – ce qui est normal dans le fond, puisque je donne mon avis personnel ^^ Mais je suis d’accord avec toi : il lance parfaitement bien la série, puisqu’on est impatient de voir la suite, non seulement pour voir s’ils réussiront à sauver Sha’re, Skaara & Kawalsky, mais aussi pour cet éventail de monde à explorer (avec des possibilités infinies) qui s’ouvre à eux. Pour moi, il n’y a rien à jeter dans cet épisode.

      Merci pour tes commentaires réguliers, Pierre ! Ça fait plaisir 🙂

  2. Chris

    Ce double épisode, une vraie réussite 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s