Review : « The Broca Divide » de William Gereghty (1997).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : L’équipe d’O’Neill arrive sur une planète divisée en zone lumineuse, habitée par les Non-Atteints, et en zone obscure, où vivent les Atteints. De retour sur Terre, certains membres du SG-1 se comportent comme des humains primitifs.

Pour ce cinquième épisode, Stargate SG-1 nous replace face à une planète à problème : en l’occurrence, une maladie cause à des êtres humains parfaitement normaux une régression à l’homme primitif. Une idée intéressante et qui sera bien traitée. Tous les membres du SG-1 seront un à un infecté, à l’exception de Teal’c (être un Jaffa, ça a ses avantages !).

© MGM

© MGM

C’est donc la première (et certainement pas la dernière) fois que le SG-1 ramène une maladie sur Terre. Malheureusement, cela souligne que l’exploration extraterrestre peut-être très dangereuse, n’importe quelle mission pouvant avoir des conséquences catastrophiques sur la planète Terre. Quelque part dans le monde, le Major Samuels a dû grincer des dents en apprenant ce qui s’était passé pendant la mission, lui qui souhaitait enterrer la Porte…

La qualité de l’interprétation est vraiment élevée, tout le monde faisant un excellent travail. On accueille à bras ouvert une Janet Fraiser déjà très sympathique, impeccablement campée par Teryl Rothery. On apprécie également de voir Teal’c un peu plus mis en avant, lui qui sera le sauveur de tout le SGC en aidant Janet à réaliser un antidote. Il continue de prouver qu’il mérite sa place au sein de l’équipe en même temps que son allégeance à la Terre. Quand à la performance de Richard Dean Anderson dans la peau d’un O’Neill redevenu primitif, elle est tout simplement exceptionnelle. Personnellement, il m’épatera toujours.

Encore une fois, on remarque une réelle et constante qualité de production (décors, costumes, effets spéciaux). Le scénario est vraiment bon, et la réalisation de William Gereghty sert parfaitement l’histoire.

© MGM

© MGM

Après un épisode un peu en dessous, Stargate SG-1 renoue avec la qualité grâce à « The Broca Divide« . Un soin certain est apporté à tous les aspects de la série, et le scénario nous offre un épisode qui n’a, certes, aucun lien direct avec la recherche de Skaara & Sha’re et le combat contre Apophis, mais qui nous garantit une histoire solide et bien écrite. En bref, un nouvel épisode réussi.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « The Broca Divide » de William Gereghty (1997).

  1. Ahlala Janet…. Mon cœur balançait entre elle et Sam. Je n’arrivais pas à choisir ^^
    Super épisode. L’idée de la maladie n’est pas des plus originales mais ça forme oui et c’est justement un plus dans cette série. De mémoire on a du en voir des dizaines mais toutes bien différentes.
    RDA est excellent!

    • Sam & Janet sont fantastiques, en effet 🙂

      Je suis d’accord avec ton commentaire. Ils avaient le don de nous faire « le coup de la maladie » plusieurs fois, mais jamais de la même façon. C’est une vraie force, car sans ça, le show aurait pu lasser.

      Et oui, quelle performance de RDA ! ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s