Review : « Need » de David Warry-Smith (1998).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Sur une mystérieuse planète, Jackson sauve la vie d’une belle princesse. Son intervention provoque l’emprisonnement de SG-1. Ils tombent amoureux, mais leur romance pourrait entraîner la perte de SG-1.

Stargate SG-1 poursuit sa saison en nous proposant un nouvel épisode en dessous de la moyenne. En effet, « Need » souffre d’un scénario peu rythmé et parfois illogique, ainsi que d’une piètre interprétation de la part de Heather Hanson dans le rôle de Shyla (qui reste terriblement inexpressive pendant tout l’épisode).

© MGM

© MGM

« Need » s’attarde cependant sur un sujet intéressant : le sarcophage goa’uld et ses effets. A travers la longue descente aux Enfers dans la dépendance de Daniel Jackson, parfaitement rendue grâce au jeu remarquable de Michael Shanks, nous en apprenons plus sur les ennemis n°1 de la Terre et leur technologie. Robert C. Cooper trouve donc ici une excuse en or pour justifier le fait de ne pas utiliser le sarcophage sur Terre, afin que les choses ne deviennent pas trop faciles pour nos héros. De plus, l’épisode nous montre les conséquences de la possession de Carter par Jolinar. Ainsi, elle est capable de sentir la présence d’un goa’uld, et possède des bribes de souvenirs. Une évolution intéressante.

Malgré cela, l’épisode échoue a être percutant, et quelques facilités scénaristiques sont à noter. La fin du show en est un bon exemple : Shyla est beaucoup trop rapidement convaincue qu’il faut qu’elle se débarrasse du sarcophage, elle qui connaît pourtant si bien ses pouvoirs et ce qu’il peut lui apporter. De plus, toute la mascarade autour de Pyrus qui envoie du Naquadah à travers la Porte (sans doute à un Grand Maître Goa’uld) pour qu’il ne se doute pas qu’il a tué l’ancien propriétaire des lieux ne tient pas debout. En 700 ans, il aurait dû remarquer quelque chose, non ?

© MGM

© MGM

En bref, malgré un sujet qui ne manquait pas d’intérêt, « Need » est un épisode passable. Le scénario peine à décoller, et l’histoire « d’amour » plate entre Daniel et Shyla ne fait qu’accentuer l’inintérêt de l’épisode.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Need » de David Warry-Smith (1998).

  1. Le seul intérêt de l’épisode reste le sarcophage. Il est intéressant de découvrir cette facette. On peut supposer que le côté Bisounours (ou pas) des Goa’ulds vient en grande partie de là.
    C’est vrai que la Shyla ne casse pas des briques ^^

    • C’est le moins qu’on puisse dire… lol. Mais oui, mis à part les révélations sur les effets néfastes du sarcophage, on n’apprend pas grand chose.

      Merci pour ton avis ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s