Review : « Fair Game » de Martin Wood (1999).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Thor informe le SGC que les grands maîtres goa’uld montent une attaque contre la Terre. Le seul espoir est de négocier un traité de paix, mais quand Teal’c paraît attaquer le Goa’uld Cronus, l’opération est compromise.

« Fair Game » est un épisode important dans l’histoire de Stargate SG-1, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la série offre une promotion méritée à Sam Carter, la jolie scientifique passant ainsi du grade de Capitaine à celui de Major. C’est une progression naturelle et bienvenue pour le personnage. Ensuite, on en apprend un peu plus sur l’histoire personnelle de Teal’c, lorsque celui-ci se confie à Daniel Jackson en lui racontant la mort de son père et les circonstances de sa venue sur Chu’lak. Là encore, cela compte comme un approfondissement du personnage, chose toujours agréable – surtout que cela humanise encore un peu plus notre ami Jaffa.

© MGM

© MGM

Mais surtout, la série change son fusil d’épaule : après avoir tué deux Goa’uld coup sur coup, Stargate SG-1 en introduit trois nouveaux. Si Cronus semble avoir un intérêt limité et ce malgré son histoire personnelle avec Teal’c (sans doute car il reste assez proche d’Apophis & Heru’ur, côté personnalité – c’est un Goa’uld « standard » quoi), Yu et Nirrti présentent d’ors et déjà un réel potentiel. Yu est ainsi le premier Goa’uld à avoir une position plus « neutre » que ses congénères, tandis que Nirrti (responsable des événements de « Singularity », 01#15) possède une technologie lui permettant d’être invisible. Elle se place ainsi en successeur d’Hathor – même si elle ne nous fera jamais complètement oublier la déesse rousse.

En plus de tout ceci, la rencontre entre Jack O’Neill et Thor s’effectue enfin et, étrangement, une vraie « complicité » s’installe entre Richard Dean Anderson et la marionnette. Oui, vous avez bien lu ! RDA parvient à avoir une certaine alchimie à l’écran avec le petit Asgard, et l’amitié entre l’alien et O’Neill ne cessera de croître avec le temps. D’ailleurs, Thor nous parle déjà d’un ennemi juré, redoutable, pire que les Goa’uld… Les bases des futurs Réplicateurs sont posées.

© MGM

© MGM

En bref, « Fair Game » est un excellent épisode. Le côté diplomatique du scénario offre un renouvellement bienvenu au type d’histoire racontée par la série, et le traité de protection des planètes par les Asgards éloigne provisoirement le danger Goa’uld de la Terre (mais pas de l’équipe, subtilité importante). Une réussite.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Fair Game » de Martin Wood (1999).

  1. Cet épisode est super important c’est vrai. Il pose les bases d’un très grands nombres d’épisodes à venir entre Nirrti, Cronus (les robots SG1), Yu (Me? ^^) et surtout nos «  » » » » » » »amis » » » » » » » » » les Réplicateurs. Pour moi il s’agit carrément d’un tournant pour la série.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s