Review : « Learning Curve » de Martin Wood (1999).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Carter travaille avec Merrin, une enfant prodige de la planète Orban, qui l’aide à développer un réacteur au naquadah. Quand O’Neill apprend le sombre secret qui se cache derrière les enfants prodiges orbanians, il risque sa carrière pour tenter de sauver Merrin.

« Learning Curve » possède un scénario particulièrement intéressant et intelligent. Signée Heather E. Ash, l’histoire nous introduit au peuple assez avancé de la planète Orban, une société qui diffère de la nôtre en bien des points. L’utilisation de la nanotechnologie (thème déjà abordé dans « Brief Candle », 01#09) pour accélérer l’apprentissage des enfants Urrone qui, ensuite, doivent sacrifier leur savoir au reste du monde est un concept original et qui ne manque pas d’intérêt. La série a d’ailleurs l’intelligence de ne pas trancher ni porter de jugement sur cette autre manière de voir les choses, évitant ainsi le piège du manichéisme.

© MGM

© MGM

Toutefois, le cœur du récit reste la relation qui s’instaure entre Jack O’Neill (formidable Richard Dean Anderson) et Merrin (Brittney Irvin), le Colonel tentant désespérément d’apprendre à la jeune fille à être une enfant « normale » (du point de vue de notre monde, tout du moins), lui inculquant les jeux et le dessin, avant que son cerveau ne soit « aspiré » et ses connaissances distribuées au reste de son peuple.

De plus, l’épisode introduit une nouvelle technologie qui deviendra ô combien importante par la suite : le réacteur au Naquadah. Cette découverte majeure passe ici au second plan, mais enrichit l’air de rien l’univers déjà complexe de la série.

© MGM

© MGM

« Learning Curve » est, à mes yeux, l’un des meilleurs épisodes de la saison. Touchant, original et important pour la suite de la série, l’opus ne compte aucun faux pas. Stargate SG-1 ne cesse de prouver son talent à raconter d’excellentes histoires et à élargir intelligemment son univers.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Learning Curve » de Martin Wood (1999).

  1. Episode tout en émotion grâce à un RDA des grands soirs. Teal’c aussi est touchant par rapport à son « lien » avec le petit Tomin.

    L’idée du scénario est très bien trouvée et la réalisation finale est une très belle réussite. J’aime beaucoup la fin.

    C’est « marrant » de voir Carter galérer sur un problème scientifique. Chose tellement rare ^^

    • Il est vrai que j’ai omis de parler de la relation entre Teal’c et Tomin, pourtant assez touchante, elle aussi.

      Je trouve également que l’idée de base était riche. La série n’hésite pas à mettre en place des mondes complexes, avec des sociétés bien différentes de la nôtre.

      Haha, oui, c’est vrai ^^ Pour sa défense, le réacteur au Naquadah est une technologie avancée – et elle va réussir à comprendre le fonctionnement de la chose, donc bon 😉

      Merci pour ton com’, Pierre ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s