Review : « Beneath The Surface » de Peter DeLuise (2000).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : L’équipe SG-1 travaille pour une station extra-terrestre sans aucun souvenir de leur vie précédente. Alors que le Général Hammond essaie d’éclaircir leur mystérieuse disparition, l’équipe SG-1 tente de rassembler ses souvenirs, seule garantie de leur survie.

« Beneath The Surface » est un autre épisode indépendant de la saison. Il ne fait donc en rien avancer les storylines en cours, mais n’est pas mauvais pour autant. Au contraire, j’ai toujours considéré cet épisode comme un petit bijou caché de la série. Il n’est pas parfait, certes, mais il est cruellement sous-estimé par la plupart des fans. Personnellement, je suis très attachée à cet opus, et à l’histoire qu’il raconte.

© MGM

© MGM

Stargate SG-1 réintroduit ici la thématique de l’esclavage, mais la sort du contexte des Goa’uld. Ici bas, les êtres humains n’ont aucune croyance en un dieu aux yeux qui s’allument, et ne pensent servir personne en particulier, si ce n’est eux-mêmes. Ils se battent pour leur propre survie, et travaillent dans l’espoir que l’ère glacière dans laquelle ils pensent vivre disparaisse bientôt. Ils ressemblent à des prisonniers, sales, travaillant sans relâche dans une atmosphère étouffante et claustro-phobique, attendant des jours meilleurs. Mais ils ne savent pas que leur vie est un mensonge. Ils vivent sous la glace sans savoir qu’il y a un « dessus », qu’il y a un peuple tout entier, civilisé, technologiquement avancé, qui vivent heureux grâce à leur travail. Ils ne savent pas qu’ils sont d’anciens criminels dont on a effacé la mémoire, qu’on les a transformé en ouvrier œuvrant pour la cause commune après avoir semé le trouble à la surface.

Calder a beau n’être qu’un être humain, il est tout aussi peu recommandable que les Goa’uld. Le SG-1 ayant découvert la supercherie, il sera envoyé sous la glace avec les autres anciens prisonniers, oubliant tout de leur identité. Cependant, la technologie mise en place pour les rendre amnésiques n’est vraisemblablement pas au point, puisque après avoir entendu Tor (Teal’c) parler du SG-1 (la mémoire lui étant revenu après avoir vu sa larve Goa’uld), Jonah, Therra et Carlin commencent à avoir des bribes de souvenirs similaires. On ignore la durée exacte que le SG-1 a passé à être exploité dans les mines, mais bien que leur propre mémoire leur soit inaccessible, leur personnalité reste inchangée. Ainsi, les sentiments qu’éprouvent Jack et Sam l’un pour l’autre sont toujours bien ressentis, et la fin de l’épisode où ils reprennent leur distance dû à leur rang militaire est très touchante, les deux acteurs faisant subtilement passer le regret sur leurs visages.

Stargate Atlantis proposera une histoire assez proche de celle-ci dans sa deuxième saison (« Condemned », 02#05), bien qu’elle s’encastrera directement dans la storyline autour des Wraith. Nous nous épancherons plus en détail sur le sujet lorsque nous serons rendus au rewatch de SGA. 😉

Peter DeLuise réalise ici une jolie composition malgré des décors peu étendus, la photographie de l’opus étant excellente. A nouveau, les acteurs font tous un excellent travail, réussissant à montrer leur propre personnage sous un autre angle.

© MGM

© MGM

« Beneath The Surface » n’est sans doute pas l’épisode de Stargate SG-1 le plus connu, le plus réputé, le plus aimé par les fans, mais il reste l’un de mes favoris de la saison 04. Bien qu’imparfait, il est touchant, et réussit à montrer l’une des grandes thématiques de la série (l’esclavage) sous un jour complètement différent. Bref, un épisode dont on parle trop peu.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Beneath The Surface » de Peter DeLuise (2000).

  1. Je fais partie des fans qui ont aimé et ont été « marqué » par cet épisode ^^
    Ce huis clos est assez pesant. On sait qu’ils vont s’en sortir, retrouver la mémoire, mais la question est comment? On peut dire merci à Junior, comme dirait Jack ^^ Sans ça je ne préfère même pas imaginer la suite.
    Ça ne va pas t’étonner mais j’adore les scènes Sam-Jack. Elles sont à la fois touchantes (même sans mémoire leur amour perdure, preuve de sa force) et drôles (quand Jack parle d’un certain Homer).
    Tu dis une chose très juste, comme toujours 😉 Cet épisode nous montre que les humains peuvent être tout aussi dangereux que les Goa’uld. Notre team favorite doit constamment rester sur ses gardes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s