Review : « The Curse » de Andy Mikita (2000).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Après la mort mystérieuse de son vieux professeur d’archéologie dans l’explosion de son laboratoire, Daniel retourne visiter l’académie pour lui rendre un dernier hommage. Sur place, il aperçoit un Goa’uld rodant sur le campus et apprend l’existence d’une malédiction liée à un objet sur lequel travaillait son professeur. Daniel doit résoudre ce mystère avant que les événements ne prennent une tournure catastrophique. (Le « il aperçoit un Goa’uld rodant sur le campus » m’a bien fait rire, le traducteur est vraiment à côté de la plaque parfois !).

Le treizième épisode de cette quatrième saison s’intitule « The Curse ». Superstitieux, les auteurs de Stargate SG-1 ? Peut-être. Qu’importe puisque malgré son titre, l’opus est loin d’être une malédiction pour la série. Au contraire, « The Curse » va s’affirmer comme un nouvel excellent épisode de SG-1.

© MGM

© MGM

Écrit par le duo Joe Mallozzi / Paul Mullie (déjà devenu indispensable) sur une très habile réalisation d’Andy Mikita, cet opus nous permet de nous replonger avec délice dans la mythologie égyptienne, quelque peu mise en retrait cette saison. Ainsi, le but principal de l’épisode est d’introduire un nouveau Goa’uld : Osiris. Implanté dans Sarah Gardner (sublimement interprétée par Anna-Louise Plowman), une archéologue britannique qui fut un temps la petite amie de Daniel Jackson, ce nouveau « dieu » a un lien particulier avec un membre du SG-1. Si elle semble remplacer Sha’re / Amaunet en ce sens (puisque Daniel va vouloir la sauver), l’actrice parvient à insuffler suffisamment de force pour se différencier d’elle, et impose son personnage comme une nouvelle menace redoutable pour le SGC. Le fait que son hôte possède une telle connaissance de la Terre ne peut qu’être une mauvaise nouvelle pour le reste de la planète…

Mais Mallozzi & Mullie, déjà scénaristes des hilarants « Window of Opportunity » (04#06) & « Point of No Return » (04#11), n’oublient pas d’insuffler une bonne dose d’humour à l’opus à travers la fameuse scène où O’Neill emmène Teal’c découvrir les joies de la pêche. Un ton décalé qui sied toujours parfaitement bien à la série, et qui permet à Christopher Judge de sortir du stoïcisme habituelle du Jaffa qu’il interprète.

© MGM

© MGM

« The Curse » s’affirme donc comme un nouvel opus réussi de Stargate SG-1, bien ancré dans une quatrième saison qui enchaîne joliment des épisodes diverses, différents, mais toujours de qualité.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « The Curse » de Andy Mikita (2000).

  1. Super épisode. C’était intéressant d’introduire un nous Goa’uld surtout qu’il s’agit d’un des dieux les plus importants dans la mythologie Égyptien. D’ailleurs c’est un choix judicieux d’avoir pris une femme pour l’interpréter. Je me demande si ça a plus à tout le monde ^^ Anna-Louise Plowman est parfaite dans ce rôle.

    La scène de la pêche est super drôle, pauvre Teal’c haha

    • Merci pour ton avis ! Oui, c’était assez audacieux, mais il me semble qu’il a été établi que les larves étaient asexuées, donc bon ^^

      Elle est hilarante, oui, haha.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s