Review : « 48 Hours » de Peter Woeste (2002).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Après une prise en chasse par des planeurs qui a failli leur coûter la vie et la destruction bien ciblée d’un vaisseau, l’équipe SG-1 parvient de justesse à se mettre à l’abri en sautant à travers Stargate. Mais, au moment où Steel saute de l’autre côté, l’appareil détruit le système et Steel se perd dans les espaces célestes. Il a probablement perdu sa signature d’énergie vitale. Control est alors confronté à un terrible dilemme : « Comment faire pour ramener les nôtres chez vous ? »(« Steel » ? « Control » ? Encore une fois, le traducteur est complètement à côté de la plaque ! haha).

Mine de rien, « 48 Hours » est un épisode important. En effet, il forme un carrefour entre plusieurs histoires en cours dont celle autour de l’intégration des Russes au SGC (évoquée dernièrement dans « The Tomb », 05#08), celle autour des magouilles du N.I.D, et celle autour du duo formé par le Colonel Simmons et le Goa’uld qui a pris possession du corps d’Adrian Conrad (« Desperate Measures », 05#11). Cela permet aux intrigues d’être développées (à la fin de l’épisode, Simmons va être arrêté, le Goa’uld va être mis en lieu sûr, et le D.H.D du Stargate russe va exploser…), mais aussi permet à une pléiade d’excellents acteurs de venir faire part, à nouveau, de leur talent dans la série : Garry Chalk (Colonel Chekov), John de Lancie (Colonel Simmons), Tom McBeath (Maybourne), Colin Cunningham (Major Davis), et Bill Marchant (Adrian Conrad).

© MGM

© MGM

Bref, il n’y a pas lieu de se plaindre niveau guest-stars, surtout quand l’épisode introduit également un scientifique de génie qui répond au nom de McKay… David Hewlett nous régale ainsi de sa prestation dès sa première apparition, et joue pleinement de l’incroyable alchimie qu’il possède à l’écran avec Amanda Tapping. Les échanges de piques entre McKay & Carter sont devenues cultes, et les deux acteurs s’en donnent visiblement à cœur joie. Pas étonnant que les scénaristes aient, par la suite, décidés de faire revenir l’arrogant Canadien, lui donnant même un rôle majeur dans Stargate Atlantis

On apprécie que l’opus soit basé sur la question autour du danger des voyages en Stargate, et sur la possible disparition de Teal’c. C’est intéressant, et cela rejoint en quelque sorte « Red Sky » (05#05) sur le fait que l’absence de D.H.D sur notre Porte des Étoiles peut causer de gros soucis. « Comment sauver Teal’c ? » est le cœur même de l’épisode, et le fait que tant de moyens soient déployés pour le sauver fait chaud au cœur. Teal’c est définitivement l’un des nôtres, et le lavage de cerveau dont il fut la victime en début de saison semble définitivement pardonné.

Mais LE gros point faible du scénario, c’est le fait que la storyline autour de la vengeance de Teal’c sur Tanith a été bâclée. Mise en place plus d’un an auparavant (« Crossroads », 04#04) et plutôt captivante, cette histoire a bénéficié d’une fin vite expédiée et décevante. Cette rivalité était très personnelle et méritait sans doute d’être conclue comme il se doit, à l’issue d’un épisode entier sur le sujet. Il est donc fort regrettable de voir Tanith être défait comme ça, au bout d’une bataille dont le spectateur n’a quasiment rien vu. Et on imaginait plus un violent corps à corps entre les deux hommes, à la manière du combat entre Teal’c et Cronus (« Double Jeopardy », 04#21) que ce que nous avons eu au final. Dommage.

© MGM

© MGM

Écrit par le talentueux Robert C. Cooper et réalisé par Peter Woeste, « 48 Hours » est un bon épisode de Stargate SG-1. Achevant des storylines, en poursuivant d’autres, cet opus est également hautement mémorable car il marque l’arrivée du Docteur McKay dans nos vie. Et ça, ce n’est pas quelque chose qui s’oublie. 😉

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Reviews

4 réponses à “Review : « 48 Hours » de Peter Woeste (2002).

  1. « il marque l’arrivée du Docteur McKay dans nos vie. Et ça, ce n’est pas quelque chose qui s’oublie. » comment ne pas être d’accord avec ça ? McKay est cultissime ! haha

    Je suis complètement d’accord avec toi et même pour la fin. Je pensais aussi qu’on en verrait une avec plus de gueule. Ce n’est pas comme si Tanith avait été un petit Goa’uld de passage. Malgré ça le niveau de l’épisode reste vraiment bon.

    • J’imagine qu’il existe des gens qui le détestent, lol. Mais moi, je l’adore ! Mais c’est incontestablement un personnage culte de la franchise.

      Oui, c’est regrettable. Le personnage (comme l’acteur d’ailleurs) méritait mieux. M’enfin.

      Merci pour ton com’ ! 🙂

  2. Aucun rapport avec l’épisode mais je voulais te redire que j’aime toujours autant lire tes reviews 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s