Review : « Menace » de Martin Wood (2002).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Un robot féminin endormi, découvert sur une planète stérile, est envoyé sur la Terre afin d’y être examiné par des chercheurs. Alors qu’elle se réveille, elle semble manifester une curiosité enfantine pour son environnement et se sent attirée par Daniel. Mais est-elle vraiment aussi innocente qu’elle en a l’air ?

Co-écrit par Peter DeLuise & James Tichenor sur une réalisation efficace de Martin Wood, « Menace » se présente comme un épisode particulièrement important pour Stargate SG-1. En effet, le récit va enfin nous révéler l’origine des Réplicateurs (vu pour la dernière fois en tout début de saison) : ils n’étaient ainsi, à l’origine, que de simples jouets destinés à divertir Reese, un droïde extrêmement avancé. Qui est le créateur de Reese ? Nul ne le sait, mais le mystère sur la création des Réplicateurs et la perte de contrôle progressive de Reese a été levé. Intéressant de voir que des créatures construites de manière si innocente ont pu devenir l’une des plus grandes menaces de la galaxie.

© MGM

© MGM

Cela résume bien le personnage de Reese également, merveilleusement interprétée par une Danielle Nicolet inspirée. Tantôt innocente et enfantine, tantôt menaçante et froide, à la fois forte et fragile, immature et technologiquement avancée, elle est d’une ambivalence rare et fascinante. Bien que n’étant apparu que dans cet opus de SG-1, son personnage marquera définitivement les esprits et annonce déjà la prochaine évolution des Réplicateurs à forme humaine (que nous découvrirons la saison prochaine) ainsi qu’un certain Fifth

« Menace » met également à l’honneur Daniel Jackson, dont l’attachement à Reese est touchant. Michael Shanks a l’occasion de nous livrer une excellente performance peu de temps avant son départ, et la saisit pleinement. La scène finale le voyant s’opposer une énième fois à Jack O’Neill laisse le choix aux spectateurs de prendre partie : valait-il mieux éliminer la menace directement (comme le supposait O’Neill) ou garder Reese en vie pour tenter d’obtenir des informations cruciales nous permettant de mettre fin une bonne fois pour toute aux Replicators dans la galaxie ?

A noter qu’on voit avec grand plaisir le Général Hammond (Don S. Davis) en treillis, arme au poing et prêt à en découdre avec les Réplicateurs. Une image rare dans la série, et qui se savoure pleinement. Les effets spéciaux sont à nouveau réussis, l’image des Réplicateurs au sein même du SGC étant résolument inquiétante. Ces crabes métalliques n’ont pas fini de faire parler d’eux…

© MGM

© MGM

Bref, « Menace » est définitivement l’un des meilleurs épisodes de cette cinquième saison. Stargate SG-1 continue de construire son univers, complétant ici la partie Réplicateurs de manière pertinente et inventive. Les acteurs font un travail fantastique (mention spéciale à Danielle Nicolet), et derrière la caméra, Martin Wood se montre particulièrement réjouissant comme à son habitude. Du grand SG-1.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Menace » de Martin Wood (2002).

  1. « Menace » est un vrai régale à voir. Cet épisode est une pépite de cette saison 5 et même de la série en général.
    Danielle Nicolet est incroyable à voir. Elle nous fait une interprétation magistrale. Son « face à face » avec Michael est d’une grande qualité.

    C’est vrai que ça fait plaisir de voir Hammond en mode badass !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s