Review : « Meridian » de William Waring (2002).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Lors de son retour d’une mission diplomatique dans un autre monde, Daniel Jackson est gravement irradié et accusé de sabotage par le gouvernement qui l’avait accueilli. Alors qu’il se bat pour survivre contre le poison qui s’insinue dans son corps, SG-1 tente de découvrir ce qui s’est réellement passé lors de son voyage de retour.

Épisode majeur dans l’histoire de Stargate SG-1, « Meridian » constitue l’un des tournants les plus marquants de la série. En effet, il voit la disparition du Dr. Daniel Jackson, l’un des personnages les plus emblématiques de l’univers Stargate. Présent depuis le film originel, le Dr. Jackson est l’homme responsable pour avoir ouvert la Porte des Étoiles vers une pléthore d’aventures extraordinaires pour l’Humanité. Ce n’est pas rien. Michael Shanks nous livre une ultime prestation époustouflante, mêlant émotions et grand moment d’héroïsme.

© MGM

© MGM

Le scénario, signé Robert C. Cooper, est d’ailleurs à la hauteur de l’événement, et rend un magnifique hommage au personnage, mais aussi à la belle amitié qui lie les différents membres du SG-1. Voir tour à tour Jack, Sam et Teal’c se présenter à son chevet, tous effondrés devant le corps mourant de leur ami, touche profondément le spectateur qui vit la même chose. A noter que malgré tout, l’opus est suffisamment bien tourné pour ne pas tomber dans le pathos le plus total ; au contraire, il est tout en retenu, et vise juste dans le ton.

De même, on ne peut que ressentir de la tristesse en écoutant Daniel faire un bilan si peu glorieux de sa vie, pensant que son existence entière est un échec puisqu’il n’aura sauvé ni Sha’re, ni Sarah. Il a pourtant sauvé la planète à plusieurs reprises avec le SG-1, mais ce sont ces deux coups durs personnels qui ressortent immédiatement pour lui. La mort de Sha’re a définitivement meurtri le personnage au plus profond de sa chair puisqu’il s’en juge responsable, et c’est quelque chose qui hantera Daniel jusqu’à la fin de la série.

Mais « Meridian » n’est pas important que pour la mort de Daniel : en effet, l’opus introduit le personnage pétillant de curiosité qu’est Jonas Quinn, qui deviendra l’une des figures principales de Stargate SG-1 pendant la Saison 06. D’emblée, Jonas attire la sympathie grâce à la savoureuse interprétation qu’en fait Corin Nemec. Intelligent, plein d’humour, et faisant preuve d’un sens de l’honneur tel qu’il a préféré trahir les siens que de taire et renier l’héroïsme du Dr. Jackson, Jonas s’affirme déjà comme un remplaçant à la hauteur au sein du SG-1. De plus, on ne peut qu’être intrigué par le Naquadria, et ce que cette substance pourrait apporter au SGC.

L’épisode va également nous en apprendre encore un peu plus sur l’Ascension, avec le retour d’une Oma Desala désormais bien incarnée par Mel Harris. Après s’être penché sur le cas Réplicateurs (avec « Menace », 05#19), c’est au tour des Anciens de faire quelques petites (mais confuses, comme souvent avec eux) révélations. On en avait déjà eu dans « Ascension » (05#03) en début de saison, voilà qu’on se penche à nouveau sur le sujet. On les retrouve cependant toujours avec plaisir, et on a hâte de continuer à lever le mystère sur eux.

La réalisation de William Waring se focalise beaucoup sur les visages et les postures des différents protagonistes, faisant ressortir le côté intimiste et personnel de la situation et des échanges entre le SG-1 et Daniel. L’épisode entier est basé sur l’émotion, et Waring le fait bien sentir. Il filme également à la perfection la scène du sacrifice de Daniel, mettant en exergue le côté héroïque mais aussi tragique de la chose.

© MGM

© MGM

En bref, « Meridian » rend un vibrant hommage à l’un des personnages les plus emblématiques de la série. La mort de Daniel Jackson n’est pas traitée à la légère, loin s’en faut, et l’épisode marque une efficace transition vers la saison 06 avec l’arrivée de Jonas Quinn, la découverte du Naquadria, et l’implication nouvelle de Daniel avec les Anciens. Tout le monde fait un travail remarquable sur l’opus, que ce soit devant ou derrière la caméra, et l’ensemble constitue l’un des épisodes les plus marquants de l’histoire de la série. Triste mais magnifique chapitre de Stargate SG-1 qui s’achève ici.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Reviews

2 réponses à “Review : « Meridian » de William Waring (2002).

  1. « N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂 » je veux bien mais après une telle review ce n’est pas vraiment possible hein haha.
    Tu as tout très bien résumé ! Cet épisode est magnifique, émouvant. Les acteurs et principalement Michael sont remarquables !
    Welcome à Jonas, pour le coté positif de l’épisode.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s