Stargate SG-1, saison 06 : La singulière.

© MGM

© MGM

Stargate SG-1 effectue son comeback sur le petit écran rapidement après la fin de sa cinquième saison (le 07 juin 2002 pour être précise). La série a, au final, été renouvelée pour une sixième année (considérée comme l’ultime à l’origine), mais sera désormais diffusée sur Sci-Fi Channel (depuis devenue SyFy). C’est un nouveau départ pour SG-1, autant derrière que devant la caméra.

En effet, cette sixième saison est assez singulière dans l’histoire de la série puisqu’elle est la seule mettant en avant le personnage de Jonas Quinn (interprété par Corin Nemec). Suite au départ de Michael Shanks (Daniel Jackson), les producteurs ont décidé de propulser le scientifique de Kelowna sur le devant de la scène, lui attribuant en quelque sorte le rôle que Daniel Jackson occupait au sein de l’équipe SG-1. Une transition progressive, non précipitée, qui facilite l’intégration naturelle du personnage de Jonas autant pour les téléspectateurs que pour O’Neill, Teal’c & Carter.

Si l’arrivée de Jonas Quinn apporte son lot de nouvelles histoires possibles, la série va toutefois surfer sur son succès précédent, poursuivant les arcs narratifs pré-établis, et offrant une ribambelle de twists et de développements pour le moins surprenants. Stargate SG-1 démontre encore et toujours son ambition au fil des 22 nouveaux opus qui composent ce sixième chapitre, et le talent des auteurs & réalisateurs de la série n’est plus à prouver.

A noter que c’est à partir de cette saison que Richard Dean Anderson commence à alléger son emploi du temps (ce qui se traduit logiquement par une présence moins importante de Jack O’Neill à l’écran) afin de passer plus de temps avec sa fille. Cela permet aux autres membres du SG-1 d’être encore un peu plus mis en avant, une opportunité que les acteurs Amanda Tapping, Christopher Judge et Corin Nemec saisissent pleinement.

En bref, la saison 06 marque une rupture dans l’histoire de Stargate SG-1. L’absence ressentie de Daniel Jackson change la dynamique du groupe, certes, mais Jonas Quinn est un personnage suffisamment sympathique et attachant pour être adopté rapidement par le public. Les épisodes sont solides, et de grandes révélations sont faites. Souvent boudée par certains fans, la saison 6 possède pourtant des qualités indéniables et mérite d’être redécouverte rapidement.

CASTING :

Richard Dean Anderson ……………….. Colonel Jonathan « Jack » O’Neill.

Amanda Tapping ……………….. Major Samantha Carter.

Christopher Judge ……………….. Teal’c.

Corin Nemec ……………….. Jonas Quinn.

Don S. Davis ……………….. Major General George Hammond.

Gary Jones ……………….. Master Sergeant Walter Harriman.

Teryl Rothery ……………….. Dr. Janet Fraiser.

Dan Shea ……………….. Master Sergeant Sylvester Siler.

Tony Amendola ……………….. Bra’tac.

Colin Cunningham ……………….. Major Paul Davis.

Michael Shanks……………….. Dr. Daniel Jackson & Voice of Thor.

Carmen Argenziano ……………….. Jacob Carter / Selmak.

David Palffy ……………….. Anubis.

Garry Chalk ……………….. Colonel Chekov.

Neil Denis ……………….. Rya’c.

Peter Stebbings ……………….. Malek.

Michael Adamthwaite ……………….. Her’ak.

Ronny Cox ……………….. Senator Robert Kinsey.

David Hewlett ……………….. Dr. Rodney McKay.

Aleks Paunovic ……………….. Shaq’rel.

Tom McBeath ……………….. Colonel Harrold «  Harry » Maybourne.

© MGM

© MGM

PRIX :

Gemini Awards.

  • Peter Woeste fut nominé dans la catégorie « Best Photography in a Dramatic Program or Series » pour l’épisode « Nightwalkers » (2004).
  • L’épisode « Redemption, part 2 » fut nominé dans la catégorie « Best Visual Effects » (2004).
  • L’épisode « Descent » fut nominé dans la catégorie « Best Visual Effects » (2004).

Leo Awards.

  • L’épisode « Full Circle » a remporté le prix du « Best Costume in a Dramatic Series » (2003).
  • L’épisode « Metamorphosis » a remporté le prix du « Best Make-up in a Dramatic Series » (2003).
  • Andy Mikita fut nominé dans la catégorie « Best Director in a Dramatic Series » pour l’épisode « Unnatural Selection » (2003).
  • L’épisode « Unnatural Selection » a été nominé dans la catégorie « Best Visual Effects in a Dramatic Series » (2003).
  • Damian Kindler fut nominé dans la catégorie « Best Screenwriting » pour l’épisode « Cure » (2003).
  • Robert C. Cooper fut nominé dans la catégorie « Best Screenwriting » pour l’épisode « Paradise Lost » (2003).
  • L’épisode « Full Circle » fut nominé dans la catégorie « Best Production Design » (2003).
  • Tom McBeath fut nominé dans la catégorie « Best Supporting Performance – Male » pour l’épisode « Paradise Lost » (2003).
  • Stargate SG-1 fut nominée dans la catégorie « Best Program » (2003).

Saturn Awards.

  • Richard Dean Anderson fut nominé dans la catégorie « Best Actor on Television » (2002).
  • Stargate SG-1 fut nominée dans la catégorie « Best Syndicated / Cable Television Series » (2002).
Publicités

2 Commentaires

Classé dans Articles diverses.

2 réponses à “Stargate SG-1, saison 06 : La singulière.

  1. Je tiens à dire que je ne fais pas partie des boudeurs, haha.
    Il est vrai que Daniel en moins + O’Neill moins présent ça change mais franchement pour moi un bon nombre d’épisodes de cette saison est à mettre dans la catégorie des « épisodes cultes » de la série. Après bien évidemment cela reste vraiment très subjectif ^^

    • Tant mieux ! 🙂
      La dynamique change, c’est un fait, mais comme tu le dis toi-même, cela ne se ressent pas sur la qualité des épisodes proposés par la série.

      Merci pour ton avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s