Review : « The Changeling » de Martin Wood (2003).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Teal’c fait des cauchemars. Dans certains, c’est un pompier, et Shan’auc est auprès de lui. Dans d’autres, il est à la porte des étoiles, mais rien ne s’y déroule normalement.

Écrit par l’acteur Christopher Judge (Teal’c), « The Changeling » est sans aucun doute l’un des épisodes les plus beaux et les plus réussis de la saison. L’idée de base est originale à souhait, et le scénario va marquer un tournant dans la vie de Teal’c : le Jaffa perd « Junior », sa larve Goa’uld, et se rapproche un peu plus de son indépendance tant espérée.

© MGM

© MGM

Introduite dans « Cure » (06#10), la Tretonine a depuis été mise au point par les Tok’ra afin d’être adaptée à la physionomie des Jaffa dans le but de leur permettre de vivre sans porter de larve Goa’uld. Les Jaffa sont donc sur la bonne voie vers la liberté – même si malheureusement, une attaque sur les Rebelles a considérablement diminué leur nombre… Toutefois, on ne peut qu’être intéressé de voir les effets que la Tretonine aura sur Teal’c sur le long terme. Cela donne une nouvelle storyline à explorer pour le personnage, chose qu’on ne peut qu’apprécier.

Mis à part cela, l’opus nous donne l’occasion de revoir plusieurs personnages importants de la vie de Teal’c – et c’est là qu’on réalise qu’ils ont quasiment tous disparus : Shan’auc, Apophis, Daniel Jackson, … On comprend encore mieux pourquoi Teal’c est prêt à donner sa vie pour sauver Bra’tac : c’est l’un des rares proches qu’il lui reste. Leur amitié est touchante, et on ne peut qu’être soulagé de voir Bra’tac sain et sauf à la fin de l’opus tant il est devenu un personnage emblématique de la série.

L’amitié est d’ailleurs au cœur de l’épisode, que ce soit donc celle entre Teal’c et Bra’tac, mais aussi celle qui l’unie aux autres membres de SG-1, ceux du présent comme du passé. Le retour de Daniel Jackson ne passe pas inaperçu, et on s’aperçoit qu’il veille décidément sur le bien-être de ses anciens collègues malgré son Ascension (il avait déjà aidé Jack dans « Abyss », 06#06).

© MGM

© MGM

Réalisé par un Martin Wood inspiré et très en forme (les transitions entre le monde réel et le rêve de Teal’c sont fantastiques et fonctionnent à merveille), « The Changeling » permet de faire le point sur la vie de Teal’c, sur ses doutes, ses craintes, et nous fait voir – une fois n’est pas coutume – le côté plus « humain » du Jaffa. L’opus marque un tournant dans sa vie personnelle ainsi que dans la guerre entre les rebelles Jaffa et les Goa’uld, donc son importance n’est pas négligeable. En bref, un excellent épisode.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

1 commentaire

Classé dans Reviews

Fiche technique : Stargate SG-1, Épisode 130.

© MGM

© MGM

Saison 06, Épisode 20.

V.O. : « Memento » .

V.F. : « En Quête du Passé ».

Date de diffusion US : 12 février 2003.

Scénario : Damian Kindler.

Réalisation : Peter DeLuise.

QUELQUES RÉPLIQUES…

© MGM

© MGM

© MGM

© MGM

CAST

Richard Dean Anderson ……………….. Colonel Jack O’Neill.

Amanda Tapping ……………….. Major Samantha Carter.

Christopher Judge ……………….. Teal’c.

Corin Nemec ……………….. Jonas Quinn.

Don S. Davis ……………….. Major General George Hammond.

 

GUEST STARS

Robert Foxworth ……………….. Ashwan.

John Novak ……………….. Colonel William Ronson.

Miguel Fernandes ……………….. Kalfas.

Ingrid Kavelaars ……………….. Major Erin Gant.

Alex Diakun ……………….. Tarek Solamon.

Poster un commentaire

Classé dans Articles diverses.

Fiche technique : Stargate SG-1, Épisode 129.

© MGM

© MGM

Saison 06, Épisode 19.

V.O. : « The Changeling » .

V.F. : « La Porte des Rêves ».

Date de diffusion US : 05 février 2003.

Scénario : Christopher Judge.

Réalisation : Martin Wood.

 

QUELQUES RÉPLIQUES…

© MGM

© MGM

© MGM

© MGM

CAST

Richard Dean Anderson ……………….. Colonel Jack O’Neill.

Amanda Tapping ……………….. Major Samantha Carter.

Christopher Judge ……………….. Teal’c.

Corin Nemec ……………….. Jonas Quinn.

Don S. Davis ……………….. Major General George Hammond.

 

GUEST STARS

Tony Amendola ……………….. Bra’tac.

Carmen Argenziano ……………….. Jacob Carter / Selmak.

Musetta Vander ……………….. Shauna.

Peter Williams ……………….. Apophis.

Michael Shanks ……………….. Daniel Jackson.

Teryl Rothery ……………….. Dr. Janet Fraiser.

Poster un commentaire

Classé dans Articles diverses.

Review : « Forsaken » de Andy Mikita (2003).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : SG1 découvre trois humains de la planète Hebridan dont le vaisseau s’est écrasé sur une Terre déserte. Ils sont aussitôt attaqués par des créatures qui cherchent à tuer les trois naufragés.

« Forsaken » apparaît comme un épisode bouche-trou dans la saison 06. Le scénario de Damian Kindler reste assez classique, voire un peu trop : on sent la trahison finale venir à des kilomètres à la ronde, le retournement de situation n’en est donc pas vraiment un. L’opus n’apporte donc aucune surprise et manque de profondeur.

© MGM

© MGM

La seule chose à réellement retenir est l’introduction du personnage de Warrick et de sa planète divisée en deux Nations : les Hebridans et les Serrakins. Et encore, il était difficile à l’époque d’imaginer qu’on le reverrait un jour tant l’épisode apparaît secondaire pour la série…

Autre petit élément notable : c’est Jonas qui règle la situation à la fin en piégeant assez facilement un trio de prisonniers assez peu malins, il faut bien le dire. Une jolie façon de rappeler l’utilité du natif de Kelowna, surtout qu’il avait été complètement absent des flashbacks de l’épisode précédent…

Mis à part cela, la réalisation reste efficace, et on peut saluer le bon travail habituel sur les maquillages, mais il n’y a vraiment pas grand chose à dire de plus malheureusement…

© MGM

© MGM

En bref, même s’il n’est pas complètement mauvais, « Forsaken » reste un épisode très moyen pour la série. A l’approche de la fin de saison, on ne peut que s’attendre à une remontée de la qualité des scénarios afin de préparer au mieux le grand Season Finale

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

2 Commentaires

Classé dans Reviews

Review : « Disclosure » de William Gereghty (2003).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : L’explosion en mer du vaisseau Goa’uld n’est pas passée inaperçue. Le général Hammond reçoit les ambassadeurs chinois, anglais et français au Pentagone pour leur révéler la vérité sur le projet « Porte des Étoiles ».

Alors que nous approchons à grand pas de la fin de la saison 06, Stargate SG-1 s’offre une « pause » budgétaire avec un nouveau clip-show. Mais « Disclosure » n’est pas un clip-show traditionnel : celui-ci possède de vraies implications qui auront des conséquences à l’avenir…

© MGM

© MGM

Ainsi, le SGC révèle enfin l’existence du programme Stargate à d’autres pays, à savoir la Chine, l’Angleterre, et la France. Ces Nations apprennent également l’existence de la menace Goa’uld qui plane toujours sur la Terre, et réagissent évidemment assez mal à toutes ces informations (on ne peut pas leur en vouloir en même temps).

L’absence totale des membres du SG-1 permet à plusieurs seconds rôles de briller, en particulier le Général Hammond (toujours merveilleusement campé par Don S. Davis), mais aussi le Major Davis (Colin Cunningham). On apprécie d’ailleurs de le voir mis en avant à ce point, et dans un rôle plus optimiste que d’ordinaire (on l’a connu bien plus pessimiste, à toujours imaginer que le pire était arrivé). De plus, nous retrouvons évidemment le Colonel Chekov (Garry Chalk) qui, une fois n’est pas coutume, se positionne en allié défenseur du SGC. Enfin, on renoue avec un Ronny Cox toujours impeccable dans le rôle du perfide et détestable Sénateur Kinsey, qui tente de séduire les représentants étrangers afin de faire pencher la balance vers un contrôle total du programme Stargate par le N.I.D. Les relations entre Kinsey et ce groupe ne sont donc pas encore enterrées, et on peut s’attendre au pire concernant la suite…

Malgré tout, non seulement Kinsey va échouer à convaincre les ambassadeurs, mais le risque de la révélation du programme Stargate au reste de la population amené par un représentant Chinois bien décidé à partager l’information avec le reste de son peuple s’évanouit lors des cinq dernières minutes de l’opus avec l’arrivée providentielle de Thor. La simple vue de notre ami Asgard va convaincre tout le monde de garder le secret et de laisser la Porte des Etoiles dans les mains du SGC. Bref, tout est (un peu trop ?) rapidement réglé à la fin, ce qui est un brin dommage quand même.

© MGM

© MGM

« Disclosure » est donc un clip-show supérieur aux autres aux vues de ses enjeux, mais qui ne passionne pas des masses pour autant. Toutefois, on peut s’attendre à ce qu’il y ait des conséquences d’ici la prochaine saison, Kinsey n’était pas le genre à abandonner facilement…

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

2 Commentaires

Classé dans Reviews

Fiche technique : Stargate SG-1, Épisode 128.

© MGM

© MGM

Saison 06, Épisode 18.

V.O. : « Forsaken » .

V.F. : « Les Rescapés ».

Date de diffusion US : 29 janvier 2003.

Scénario : Damian Kindler.

Réalisation : Andy Mikita.

 

QUELQUES RÉPLIQUES…

© MGM

© MGM

© MGM

© MGM

CAST

Richard Dean Anderson ……………….. Colonel Jack O’Neill.

Amanda Tapping ……………….. Major Samantha Carter.

Christopher Judge ……………….. Teal’c.

Corin Nemec ……………….. Jonas Quinn.

Don S. Davis ……………….. Major General George Hammond.

 

GUEST STARS

Martin Cummins ……………….. Aden Corso.

Dion Johnstone ……………….. Warrick Finn.

Sarah Deakins ……………….. Tanis Reynard.

David Paetkau ……………….. Lyle Pender.

Rob Lee ……………….. Major Ben Pierce.

Poster un commentaire

Classé dans Articles diverses.

Fiche technique : Stargate SG-1, Épisode 127.

© MGM

© MGM

Saison 06, Épisode 17.

V.O. : « Disclosure » .

V.F. : « Secret d’État».

Date de diffusion US : 22 janvier 2003.

Scénario : Joe Mallozzi & Paul Mullie.

Réalisation : William Gereghty.

 

QUELQUES RÉPLIQUES…

© MGM

© MGM

© MGM

© MGM

CAST

Don S. Davis ……………….. Major General George Hammond.

 

GUEST STARS

François Chau ……………….. Chinese Ambassador.

Colin Cunningham ……………….. Major Paul Davis.

Garry Chalk ……………….. Colonel Chekov.

Martin Evans ……………….. British Ambassador.

Paul Batten ……………….. French Ambassador.

Ronny Cox ……………….. Senator Robert Kinsey.

Michael Shanks ……………….. Voice of Thor.

Poster un commentaire

Classé dans Articles diverses.

Happy Birthday, Beyond The Gate !

large-fullsize-sg10804-0319xb

© MGM

Chers Gaters,

En ce 09 septembre 2016, le blog souffle (déjà) sa troisième bougie ! 🙂 Pour l’occasion, je lui ai offert un nouveau look et j’espère que vous l’apprécierez.

Comme d’habitude, je me dois de remercier toutes les personnes qui sont venues visiter le site un jour, et en particulier celles qui prennent le temps de laisser des commentaires aux articles ou sur nos comptes Facebook, Twitter et Instagram, ainsi qu’aux membres de la « Team SGrewatch » qui participent régulièrement à notre Stargate rewatch (que nous devrions reprendre incessamment sous peu).

A l’avenir, j’espère publier des articles bien plus régulièrement que je ne le fais actuellement (j’en profite pour m’excuser pour les périodes inactives, mais la vraie vie change mes plans souvent). Je vous remercie pour votre patience et votre fidélité. Et si vous avez des suggestions pour améliorer le blog, n’hésitez pas à me le faire savoir. Je reste à l’écoute et prend toujours bonne note des remarques.

Joyeux anniversaire, Beyond The Gate ! 🙂 Merci encore Gaters, et rendez-vous prochainement sur le blog et/ou sur les pages Facebook, Twitter & Instagram du site !

Jennifer.

2 Commentaires

Classé dans Non Classé

Review : « Metamorphosis » de Peter DeLuise (2003).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : L’équipe SG russe ramène à la base le représentant d’un peuple dont le Goa’uld Nirrti se sert pour des expériences scientifiques.

« Metamorphosis » est un épisode somme toute assez classique de SG-1, mais cela n’est en aucun cas un défaut. On retrouve ainsi avec plaisir Jacqueline Samuda dans le rôle de la redoutable Nirrti – même si son sort sera scellé à la fin de l’opus. Elle restera éternellement l’une des Goa’ulds les plus intéressantes, de part sa différence (c’est une scientifique avant tout) et son statut de paria aux yeux des System Lords. Toutefois, on ne peut pas s’empêcher de remarquer que la série fait doucement le ménage cette saison en éliminant plusieurs anciennes menaces – dans le but de mieux se renouveler ?

© MGM

© MGM

Toujours dans l’optique de créer un hok’tar, la jolie Goa’uld jette son dévolu sur Jonas Quinn, qu’elle juge plus avancé que les autres. Son ADN est particulièrement intéressant à ses yeux, et cela me ramène à la théorie que j’avais introduite dans « Sight Unseen » (06#13) à savoir que Jonas posséderait le gène des Anciens…

On assiste également à de beaux moments Sam / Jack, le Colonel étant particulièrement protecteur envers le Major, surtout après son passage dans la machine de Nirrti (qui aurait pu la mener à sa mort). Rien n’est explicité, mais leurs sentiments sont au moins toujours démontrés d’une façon ou d’une autre.

Point bonus à la présence d’une équipe russe représentée (une fois n’est pas coutume) par un officier loyal, obéissant, qui ne cherche pas à semer la zizanie. Un changement bienvenu pour la série !

La réalisation de Peter DeLuise est efficace et met bien en valeur le très bon travail sur les costumes et les maquillages. On en profite d’ailleurs pour applaudir Dion Johnstone (Wodan) et Alex Zahara (Eggar) qui parviennent à rester expressifs malgré les prothèses, et dont le jeu apporte beaucoup à l’épisode.

© MGM

© MGM

Sur un scénario signé James Tichenor, « Metamorphosis » est assurément un opus réussi. Il conclue la storyline autour de Nirrti de belle manière, offrant un dernier tour de piste à l’une des Goa’ulds les plus marquantes de la série.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

1 commentaire

Classé dans Reviews

Review : « Paradise Lost » de William Gereghty (2003).

© MGM

© MGM

Résumé (DVD) : Le colonel Maybourne propose à Jack de lui donner les coordonnées de la planète où Simmons avait localisé une cache d’armes des Anciens. Cependant, il exige de participer à la mission.

« Paradise Lost » n’est pas le genre d’épisode à être bourré de scènes d’action, voyant le SG-1 batailler contre un terrible ennemi, etc. Au contraire, niveau action, il est extrêmement limité. Cela pourrait être un souci si le scénario (signé Robert C. Cooper) n’était pas aussi intéressant, et si le duo O’Neill / Maybourne ne fonctionnait pas aussi bien.

© MGM

© MGM

Car l’alchimie entre Richard Dean Anderson et Tom McBeath est bien le moteur de l’opus. L’histoire tournant autour de leurs personnages contraint bon gré mal gré de cohabiter ne prend certes du sens que si on a suivi la série depuis le début, mais du coup, on s’aperçoit que leur relation a énormément évolué depuis « Enigma » (01#17). D’ailleurs, Stargate SG-1 semble concentré cette saison à nous délivrer le sort de chaque ancien membre du N.I.D qui a crée des soucis au SGC dans le passé : après la mort de Simmons dans « Prometheus » (06#11), voilà que Maybourne va avoir le droit à une retraite sur une autre planète. Ne reste que Kinsey qui, après les événements de « Smoke & Mirrors » (06#14), n’a pas encore dit son dernier mot…

Même si les autres membres du SG-1 sont en retrait dans cet opus, on doit applaudir la très jolie scène entre Teal’c et une Sam Carter désespérée à l’idée de perdre O’Neill à jamais. Les acteurs la jouent avec subtilité, tout en retenue, et on ne peut qu’être touché. On peut noter aussi le retour discret du Dr. Lee (introduit dans « Prodigy », 04#19), qui n’avait pas encore démontré la personnalité amusante qu’on lui connaît aujourd’hui.

Mis à part cela, il faut également mettre l’accent sur le superbe travail de William Gereghty à la réalisation : les décors naturels de la Colombie-Britannique (où l’épisode a été tourné) sont magnifiques et offrent une belle vision paradisiaque, et l’utilisation de filtres pour indiquer la lente descente dans la folie des personnages est astucieuse. De plus, fait rare dans la série, le SG-1 se retrouve face à de la technologie Furlings. On aurait aimé en apprendre plus sur ce mystérieux peuple, mais bon…

© MGM

© MGM

Même s’il s’agit d’un épisode indépendant, « Paradise Lost » parvient à marquer les esprits. Visuellement très beau, il met en avant la divertissante dynamique entre O’Neill et Maybourne à merveille, et nous permet de sortir du format « classique » de Stargate SG-1.

N’hésitez pas à partager votre avis & vos remarques sur l’épisode avec moi en postant un commentaire à l’article. 🙂

 

1 commentaire

Classé dans Reviews