Archives de Tag: TGS 2016

TGS 2016

Richard Dean Anderson TGS

Richard Dean Anderson. Crédit photo : http://www.toulouse-game-show.fr

Un an et demi après ma dernière convention (le TGS Springbreak 2015), me voilà volant de plus belle vers la jolie ville qu’est Toulouse. En ce samedi 26 novembre 2016, je m’apprête à réaliser un rêve : rencontrer Richard Dean Anderson (alias Jack O’Neill dans Stargate SG-1) pour la première fois. C’était d’autant plus énorme qu’il était le dernier des quatre membres originaux du SG-1 que je n’avais encore jamais eu la chance de croiser en convention…

C’est courageusement que je me lève à quatre heures du matin ce jour là, puis que je me lance dans un trajet comprenant une voiture, trois trains, un métro et un tram… On ne peut pas dire que je n’étais pas motivée !

J’arrive donc en début d’après-midi, et retrouve une amie sur place. Nous arrivons dans un Parc des Expositions qui est déjà plein à craquer. On peut à peine mettre un pied devant l’autre. Néanmoins, ça me fait plaisir de retrouver l’ambiance si particulière des conventions, et mon moral remonte immédiatement malgré ma fatigue évidente. Je n’ai malheureusement pas le temps de vraiment flâner dans les allées car, déjà, il faut vite se diriger vers l’endroit où aurons lieu les Photocall avec RDA…

Cependant, c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous peinons à nous repérer. Heureusement qu’il y a des gens gentils pour nous aider et nous prêter leur plan (merci les gens gentils !). Une fois que nous avons réussi à trouver l’endroit des Photocall, nous commençons à patienter dans une file d’attente déjà très longue…

Après plusieurs minutes de patience, nous apercevons du mouvement chez les fans : Richard Dean Anderson arrive et passe juste devant nous pour entrer dans le « mini-studio » improvisé où les photos avec les fans seront prises. Mon cœur fait immédiatement un bon de le voir en vrai. Très souriant, il a l’air en forme &  heureux d’être ici. Il salue les fans. Il est exactement comme on l’imagine : l’écran retransmet parfaitement bien son charisme. Sa bonne humeur évidente redonne le sourire à tout le monde. Mais maintenant, la vraie attente commence…

 

Photo Op avec Richard Dean Anderson.

… et l’attente sera longue. Très longue. Il me faudra patienter près d’une heure et demie pour avoir ma photo avec RDA. Je retrouve dans la foule une amie qui m’annonce qu’elle a patienté deux heures le matin même pour avoir l’autographe de Richard… Elle me dit aussi en passant qu’il accepte volontiers les hugs, et qu’une fois dans ses bras, il ne te lâchait plus. Elle m’encourage donc à lui en demander un (c’était elle la responsable du hug qu’Amanda m’a fait lors de ma première convention à Chicago, vous vous souvenez ? ^^). Du coup, je me suis dit que j’allais prendre mon courage à deux mains, et tenter de lui en demander un aussi, vu que je n’aurais peut-être pas d’autres occasions dans ma vie de le rencontrer. Alors que c’est bientôt mon tour, je suis amusée par un fan qui tient la fameuse assiette « ketchup & mayo » que O’Neill réalise au SGC lorsqu’il pète un câble dans « Window of Opportunity« … Quelle brillante idée pour une photo op !

Les fans devant moi sont de plus en plus pressés par le photographe qui, de toute évidence, est fatigué et veut que le rythme s’accélère… Même si on peut le comprendre, il faut quand même laisser les fans avoir leur moment, non ? On ne rencontre pas Richard Dean Anderson tous les jours non plus ! D’ailleurs, voyant le photographe s’impatienter, Rick lui-même réagit et lance des « That’s okay » aux fans pour les rassurer et leur faire comprendre que LUI, ça ne le dérange pas qu’ils prennent leur temps. Merci de nous comprendre, Rick. T’es le meilleur.

Enfin, c’est mon tour. Quand j’arrive à lui, Richard me regarde tout sourire et me lance un « Hello my dearest » qui me fait rougir jusqu’aux oreilles. Il me demande ensuite « How are you ? » mais étant concentrée sur ma question, je ne lui réponds même pas (quelle cruche malpolie), et lui demande timidement « Can I have a hug ?« . Toujours en me regardant, il me répond : « Can you have a hug ? Of course, you can !« . Joignant le geste à la parole, il me prend dans ses bras et je devais avoir l’air tellement intimidée et émue qu’il y a eu des « awww » attendris venant des fans qui attendaient leur tour. Rick, sans doute dans l’optique de me dérider un peu, lâche alors un « Rrrrrr » en me caressant le dos ! Mission accomplie, il réussit à me faire rire… mais ne parviendra pas à m’empêcher de rester intimidée devant lui. Une fois le cliché prit, je le remercie, il fait de même en souriant, et je m’éclipse rapidement afin d’éviter de me faire engueuler par le photographe qui continue de presser les gens…

 

Panel de Richard Dean Anderson.

Panel de Richard Dean Anderson. Photo : © Beyond The Gate

Panel de Richard Dean Anderson. Photo : © Beyond The Gate

Ensuite, on se dépêche d’aller patienter pour son panel – et là encore, l’attente sera longue. On est tellement serré comme des sardines que c’est même franchement désagréable. Le Parc des Expositions a l’air plus grand que le Diagora, mais au moins, au TGS Springbreak, on pouvait respirer. Ici, c’est la folie. On est même souvent bousculé, et les gens ne s’excusent pas toujours… Après de très longues minutes d’attente, on peut enfin entrer dans la salle. On n’est pas trop mal placée, même si nous ne sommes pas près de la scène pour autant. Toutefois, comme d’habitude, un écran géant a été mis en place afin de permettre à tout le monde de profiter au maximum du panel quand même. Je ne vais pas m’enquiquiner à retranscrire la chose, et vais plutôt vous laisser le regarder par vous-même – c’est bien plus amusant ! 😉

Une fois le panel terminé, Richard Dean Anderson s’en va sous une standing ovation des fans. Et de nouveau, on doit se dépêcher afin de s’assurer de ne pas attendre éternellement pour l’autographe du Monsieur…

 

Autographe avec Richard Dean Anderson.

Richard Dean Anderson signe des autographes. Photo : © Beyond The Gate

Richard Dean Anderson signe des autographes. Photo : © Beyond The Gate

Une fois arrivée à sa table, on commence à nous dire qu’il est trop tard. Une barricade sépare les fans arrivés les premiers du reste, et un membre du staff nous fait comprendre que, comme Rick aime prendre le temps pour signer les autographes et rencontrer les fans, il sera impossible pour tout le monde d’en avoir un. Il pense que les fans qui ont passés la barricade sont déjà suffisamment nombreux pour occuper l’acteur jusqu’à la fermeture des portes… Immédiatement, c’est le brouhaha, la révolte. Intérieurement, je sens la colère monter en moi aussi puisque je suis venue exprès pour Rick, et que je ne pouvais malheureusement pas prendre un weekend entier, vu qu’il fallait que je fasse le long trajet du retour. En entendant nos plaintes, il commence à faire le tris, demandant qui pouvait revenir le lendemain, cherchant des solutions, … Au final, et après de très longues minutes d’argumentation, je fais partie des heureux élus qui ont le droit de passer de l’autre côté de la barricade. Je suis soulagée, mais cela n’empêche que ça révèle un vrai manque d’organisation : j’ai acheté mon billet pour l’autographe il y a des MOIS de cela, ça aurait été un comble que je n’y ai pas le droit ! Comme l’a suggéré quelqu’un, le TGS devrait songer à mettre un nombre limité d’autographe en prévente, cela éviterait qu’il se retrouve avec beaucoup plus de monde que prévu pour les autographes… Enfin bref.

Encore une fois, il faut attendre longtemps (je ne me souviens plus avec exactitude, mais on ne devait pas être loin de l’heure et demie d’attente là encore), et alors que mon tour arrive bientôt, on nous donne à nouveau l’instruction de ne pas perdre de temps à lui parler, de juste lui donner la photo et de partir, sous prétexte que c’est la fin de la journée et que les portes doivent être fermées à une heure précise… Je l’ai déjà dit précédemment, mais ça enlève un peu du plaisir à rencontrer quelqu’un d’avoir ce genre d’instructions. Étant timide de nature, je ne parle généralement pas beaucoup avec les acteurs, mais là, personne n’a le choix. L’agacement s’ajoute donc à ma fatigue. Quand mon tour arrive, Rick (qui a peut-être remarqué mon expression de tristesse absolue) me demande « Are you good ? » tout en choisissant un stylo pour signer ma photo. « Yes« , lui répondis-je avec un sourire las. Je ne lui dirais rien de plus, vu que je n’ai pas le droit de lui parler de toute façon… Il signe la photo et dépasse du cadre dans un grand geste, ce qui me fait rire. Avec un petit sourire satisfait (peut-être qu’il l’avait fait exprès pour me remettre de bonne humeur, allez savoir – ça lui ressemblerait bien en plus), il me tend la photo dédicacée après avoir soufflé dessus, et me conseille de laisser sécher. « Okay« , lui dis-je, avant de le remercier timidement. Puis, je serre la main qu’il me tend. Il me regarde droit dans les yeux avec un air attendri de me voir encore et toujours si intimidée devant lui, et je m’éclipse.

img_20161126_191057

La réplique de la Porte des Étoiles. Photo : © Beyond The Gate

Une fois la photo op récupérée (diantre, que j’ai l’air fatiguée et émue dessus !), je me dirige vers la sortie. Mais avant, je passe devant la réplique de la Porte des Étoiles que j’avais aperçu de loin dans la journée, mais que je n’avais pas pu réellement approcher. Maintenant qu’il n’y a quasiment plus personne dans les allées (les portes vont fermées), j’en profite pour faire rapidement une photo avec, parce qu’on n’a pas l’occasion de voir un Stargate tous les jours non plus. 😉 Et c’est ainsi que va se conclure une longue journée qui m’aura fait réaliser un rêve de plus…

Malgré les soucis d’organisation, la frayeur de ne peut-être pas avoir d’autographe, et le fait que je n’ai pas eu le temps d’explorer les stands comme il se doit, ça m’a fait du bien de me retrouver à nouveau dans l’ambiance des conventions, entourés de cosplayers (dont plusieurs issus de l’univers Stargate) et de fans. J’ai eu l’occasion de recroiser la route de deux amies que je vois rarement, et surtout, j’ai enfin pu rencontrer RDA après 18 ans d’attente. Si vous avez l’occasion, allez à sa rencontre : il est drôle, chaleureux, et généreux avec ses fans. J’espère vraiment avoir l’occasion de le rencontrer à nouveau en tout cas… Cet homme est une légende vivante.

Vivement ma prochaine convention maintenant ! 😀

3 Commentaires

Classé dans Conventions